Maintenir un effort minimal de défense à 1,5% du PIB

mercredi 27 mars 2013

Les groupes politiques du Sénat expriment leur préoccupation devant les perspectives de réduction de l’effort de défense de la France, c’est-à-dire de sa capacité d’influence dans le monde et estimé que le budget de la Défense ne devait pas représenter moins de 1,5% du PIB.

Cette action a été motivée par l’existence de deux projets concernant l’avenir des forces armées. Le premier, appelé Y, prévoit un budget de la Défense compris entre 28 et 30 milliards d’euros. Le second, appelé Z, défendu par le ministère du Budget, porterait à terme les dépenses militaires à seulement 1,1% du PIB.